Le Réseau Rural de Martinique

Qu’est-ce que le RR ?

Le Réseau Rural (RR) est un réseau qui s’inscrit dans un contexte national et européen.

Le Fonds Européen Agricole pour le DEveloppement Rural (FEADER) finance un ensemble de projets participant au développement des territoires ruraux. Le règlement communautaire de développement rural pour la période 2014-2020 prévoit la mise en place, au niveau européen et dans chaque Etat membre, d’un réseau qui regroupe les différents acteurs impliqués dans le développement rural.

Le Réseau Rural Martinique s’inscrit au sein du réseau rural français, qui regroupe 27 réseaux régionaux, et plus largement au sein du réseau européen.

Logo du Réseau Rural de Martinique

Un appel à projet de « Mobilisation Collective pour le Développement Rural » a été lancé par le Réseau Rural National en mai 2015.

Il vise à faire émerger des dispositifs multi-acteurs ouvrant à la réalisation de projets de développement s’inscrivant dans un ou plusieurs des cinq champs thématiques :

  • Agro-écologie
  • Lien urbain-rural
  • Gouvernance alimentaire locale
  • Économie sociale et solidaire
  • Économie circulaire

Affiche Actions 2007-2013
Cliquer sur l’image pour agrandir l’affiche du réseau rural

Accéder :

Consulter le site Au site du réseau rural français

Consulter le site Au site réseau rural européen

Consulter le site Au portail Système d’Information du Développement Durable en Martinique

Pourquoi ce réseau ?

Le Réseau Rural de Martinique est une plateforme d’échanges proposée à l’ensemble des acteurs du développement rural.
Il contribue à la mise en œuvre efficace de la politique de développement rural de Martinique en favorisant :

  • Plus de participation
  • Plus d’information
  • Plus d’échanges

Pour qui ?

Le réseau rural est ouvert à tous les acteurs du développement rural de Martinique : agriculteurs, chefs d’entreprises, associations, collectivités territoriales, chambres consulaires, organismes de formation…

Quelles actions ?

  • Mettre en place un réseau d’accompagnement de proximité des porteurs de projet
  • Mettre en place un centre de valorisation des ressources documentaires sur les territoires ruraux
  • Animer des cycles de réflexion thématiques(*)
  • Appuyer les Groupes d’actions locales (programme LEADER) pour la mise en œuvre de projets de coopération
  • Valoriser et capitaliser les expériences
  • Animer le Partenariat européen pour l’Innovation pour la productivité et le caractère durable de l’agriculture (PEI-AGRI)

(*) Les thèmes retenus par les copilotes :
•    Tourisme rural
•    Circuits alimentaires de proximité / Gouvernance alimentaire

LEADER : Liaisons entre actions de développement de l’économie rurale

Quelle méthode de travail ?

  • Formations
  • Ateliers de travail thématiques
  • Guides méthodologiques
  • Plaquettes d’informations
  • Echanges et transferts d’expériences avec d’autres régions

Quels outils ?

  • Une plateforme Internet Réseau Rural
  • Un bulletin de liaison trimestriel
  • Un répertoire des acteurs du milieu rural

 

Quelle organisation ?

Organisation du Réseau rural
Organisation du Réseau Rural de Martinique

 

L’Assemblée générale du réseau rural est l’instance politique du réseau.
Elle se réunit une fois par an et est composée de l’ensemble des acteurs du réseau rural. Elle est l’occasion de convier l’ensemble des acteurs du monde rural martiniquais afin de présenter les travaux menés dans le cadre du réseau, d’échanger sur les expériences et les attentes de chacun, d’identifier éventuellement de nouvelles thématiques ou de nouveaux acteurs pouvant intégrer le réseau.

Le Comité de pilotage est l’instance décisionnelle.
Il est composé, a minima, d’un représentant des copilotes du réseau, à savoir un représentant de la Collectivité Territoriale de Martinique et du Préfet de Région.
Ces copilotes forment le Comité de pilotage restreint qui se réunit selon les besoins et désigne les membres du Comité de pilotage élargi, pour une durée d’un an à minima.
Le Comité de pilotage élargi est composé de 10 à 15 personnes au maximum et se réunit 2 à 3 fois par an. Font partie de ce Comité de pilotage élargi, un binôme (un élu + un technicien) représentant chacun des Groupes d’Actions Locales et les chefs de file de chacune des actions retenues dans le cadre du réseau.

Il a pour responsabilités :

  • De décider des orientations, des thèmes à traiter et d’établir un plan de déroulement des travaux du réseau,
  • D’analyser les avancées et les freins du réseau : il se voit restituer régulièrement les travaux conduits et peut proposer des ajustements sur leur déroulement,
  • De fixer des orientations pour la cellule d’animation,
  • De préparer les assemblées générales.

Une chargée de mission en charge :

  • D’assurer le relais des informations au niveau national,
  • D’animer le réseau régional selon le plan d’actions défini,
  • De participer aux travaux du réseau rural national et d’assurer la diffusion des informations au sein du réseau régional.

Un référent politique du réseau rural de Martinique :

Il participe à l’assemblée du réseau national en tant que représentant politique du réseau régional.
Le référent représente également le réseau rural au niveau régional, aux côtés de la cellule d’animation, pour les évènements auxquels le réseau rural pourrait être invité à participer.

Conférence annuelle

L’Assemblée générale du Réseau Rural s’est tenue le mercredi 2 décembre 2015 à l’Habitation Belfort et a regroupé une cinquantaine d’acteurs du milieu rural.

Cette journée fut l’occasion de présenter :

  • Les travaux menés sur l’année 2014-2015
  • Les actions envisagées pour la programmation 2014-2020

Au programme, entre autres :

  • Les circuits alimentaires de proximité (marchés de producteurs et restauration collective)
  • Le PEI-AGRI (Partenariat Européen pour l’innovation pour la productivité et le caractère durable de l’agriculture)
  • Les grandes lignes du Programme de Développement Rural de Martinique (PDRM)

Deux ateliers de travail en fin de matinée ont permis à l’ensemble des participants de mener une réflexion partagée sur :

  • La mise en place d’un réseau d’accompagnement de proximité : comment mieux accompagner les porteurs de projet ?
  • La mise en place d’une plateforme de partage des ressources documentaires sur les territoires ruraux : comment mieux échanger pour travailler ensemble, coopérer, innover ?