Centre de ressources

Nos thèmes de travail

Dossiers thématiques

Deux thèmes ont été retenus par le Comité de pilotage du Réseau Rural en janvier 2017 :

  • Gouvernance alimentaire / circuits alimentaires de proximité
  • Tourisme rural

Présentation COPIL de Janiver 2017

Circuits alimentaires de proximité / gouvernance alimentaire

Nos travaux

Depuis son lancement en 2011, le réseau rural a mené un certain nombre de travaux sur les circuits alimentaires de proximité : marchés de producteurs, augmentation des produits locaux au sein de la restauration collective, valorisation des produits locaux au sein de la restauration commerciale (lien vers présentation Assemblée Générale fin de page 1).

Lors du dernier comité de pilotage (janvier 2017) les copilotes du réseau rural ont exprimé leur volonté de prolonger les travaux sur cette thématique.

Un premier travail est actuellement mené autour du développement des jardins partagés. L’objectif général de la mise en place d’un groupe de travail dans le cadre des travaux du réseau rural est de favoriser la mise en place de jardins partagés et de pérenniser les jardins existants.
Plus spécifiquement, il s’agit, par la mise en réseau des acteurs, de partager les bonnes pratiques et de favoriser la mise en œuvre des projets par la mise en valeurs des clés de réussite et des outils d’accompagnement.

Un atelier-visite sur les jardins partagés !

Le 6 juillet, le Réseau rural de Martinique organisait un atelier-visite de jardins partagés dans un site bénéficiant des fonds du dispositif LEADER (Liaison entre actions de développement de l’économie rurale) : les jardins de Terreville.

Riche, cette journée était le signe que la Collectivité territoriale de Martinique (CTM) et l’État, copilotes du Réseau rural martiniquais, s’engagent en faveur du développement des jardins partagés, et ce dans l’objectif de promouvoir une alimentation saine et de favoriser les liens sociaux.

« En tissant des liens entre les acteurs, le Réseau rural de Martinique vise à favoriser l’émergence de projets de développement partagés et durables. Organisé dans cet esprit, l’atelier-visite du 6 juillet s’inscrivait dans l’une des deux thématiques d’action ciblées par le Réseau : la gouvernance alimentaire.

Ainsi, le 6 juillet, près de 75 personnes d’horizons divers (associations, représentants de conseils de quartier, élus, bailleurs sociaux, agents de collectivités, etc.) – dont Nadine Renard, élue à la CTM et présidente de sa Commission développement agricole, agro-transformation et élevage – ont parcouru les 26 parcelles des jardins partagés de Terreville, situés en cœur de quartier. Ce fut l’occasion d’échanger autour d’expériences d’autres jardins collectifs et de s’informer des dispositifs d’accompagnement financiers et techniques à disposition des porteurs de projet tels que la mesure 19 du Programme de Développement Rural (dispositif LEADERou le Programme national pour l’alimentation (PNA).

Les participants ont pu s’enrichir de l’expérience des autres, mieux connaitre les dispositifs, appréhender la diversité des jardins partagés et l’importance de la démarche collective, mais également tisser des liens avec d’autres acteurs du territoire.

Jardin partagé de Terreville
Jardin partagé de Terreville

L’atelier-visite du 6 juillet était organisé par le RR de Martinique, en partenariat avec la Communauté d’agglomération du centre de la Martinique (CACEM) et la Ville de Schœlcher.

Un jardin cultivé grâce à LEADER

Créés en 2015 par des habitants soucieux non seulement de valoriser un ancien terrain de jeux pour enfants délaissés mais également de développer les liens intergénérationnels dans le quartier, les jardins de Terreville rassemblent 25 familles. Le lieu est divisé en 26 parcelles, de 25 à 35 m² cultivées par les adhérents, lesquels s’engagent également à nettoyer les parties communes. Un cabanon abrite le matériel de jardinage commun.

Le jardin a bénéficié pour sa création de subventions LEADER (via la Communauté d’agglomération du centre de la Martinique – CACEM).

Accédez aux documents sources ici :

Lors du prochain Comité de pilotage, sera étudiée la possibilité de mettre en place une action visant à sensibiliser les acteurs sur les enjeux et les opportunités des systèmes alimentaires territoriaux.

Un appel à projet pour favoriser le développement et la consolidation des marchés de producteurs

Le Rural Rural, depuis 2012 a travaillé sur la thématique des circuits courts et particulièrement des marchés de producteurs. Avec pour chef de file la Chambre d’Agriculture, le travail mené en collaboration avec les producteurs et les différents marchés (document de capitalisation, ateliers d’échanges) a permis de mettre en avant un certain nombre d’orientations pour consolider et développer les marchés de producteurs.

La Collectivité Territoriale de Martinique a lancé, du 18 mai au 25 août 2017, un appel à projet au titre du type d’opération 16.4.1 du Programme de Développement Rural de Martinique, basé sur ces orientations visant à consolider et développer les marchés de producteurs.

Des ressources

Les territoires s’organisent pour une alimentation de proximité et de qualité

Logo du Projets alimentaires territoriaux

Dans le cadre du Programme National de l’Alimentation, 22 projets ont été lauréats de l’appel à projets national 2016-2017 concernant la mise en place de Projets alimentaires territoriaux (PAT).

 

Les projets alimentaires territoriaux :

  • sont élaborés de manière concertée avec l’ensemble des acteurs d’un territoire
  • répondent à l’objectif de structuration de l’économie agricole et de mise en œuvre d’un système alimentaire territorial.
  • participent à la consolidation de filières territorialisées et au développement de la consommation de produits issus de circuits courts, en particulier relevant de la production biologique.
Partenaires du Projet Alimentaire Territirial
Les partenaires du Projet Alimentaire Territorial

Les enjeux :

  • Etablir une nouvelle gouvernance alimentaire
  • Engager une dynamique de développement économique local
  • Préserver la santé et l’environnement
  • Mener un véritable projet de territoire

Pour aller plus loin :

Consulter le site Des outils méthodologiques : site Alim’Agri

Consulter le site Un réseau des territoires qui s’engagent : http://rnpat.fr/

 

Une réflexion sur le tourisme rural

Le tourisme rural est une des thématiques retenue par le Comité de pilotage du Réseau Rural de Martinique début 2017, compte-tenu des enjeux qu’il représente pour le développement du territoire et de l’intérêt porté par les GAL[1] sur cette thématique.

Le Réseau Rural a proposé de réaliser un premier travail de recensement des études et audits relatifs à cette thématique et de les mettre en avant sur une plateforme afin de faciliter la mise en réseau des acteurs.

Un premier travail, mené d’avril à juillet 2017 par une stagiaire en Master 1 « Gestion des territoires et développement local » de l’Université Paul Valéry Montpellier 3, visait à recenser ces éléments et à préfigurer cette plateforme.

Cette étude a fait l’objet d’un rapport « Mise en place d’une plateforme Centre de ressources documentaires sur le tourisme rural en Martinique : contexte, enjeux et limites »

Celui-ci met en évidence un manque de clarté concernant la politique de développement du tourisme rural en Martinique. Peu d’études ont pu être identifiées et peu d’organismes ont initié une réflexion concernant cette thématique.

Il ne semble pas qu’il y ait d’intérêt à l’heure actuelle pour la mise en place d’un centre de ressources compte-tenu du peu de documents recueillis (études, audits)

Toutefois, les acteurs du développement rencontrés ont mis en avant un réel besoin de partager les connaissances et ont exprimé un fort intérêt pour une mise en réseau autour de cette thématique.

Lors de sa prochaine tenue, le Comité de pilotage du Réseau Rural étudiera la possibilité de proposer une action répondant à ce besoin de mise en réseau des acteurs.

Des ressources

Quelques ressources sur les études menées au niveau local :

 

[1] Orientation CACEM « Développer le tourisme de proximité favorisant le lien entre espaces ruraux et urbains »

Orientation CAESM « Accompagner la structuration de la filière artisanat d’art de l’Espace Sud » et « Créer une offre structurée de tourisme rural et de nature de l’Espace Sud »